k2i - Montpellier

Glossaire informatique

Glossaire Informatique

Introduction glossaire Introduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaireIntroduction glossaire

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


A

Adresse IP : Une adresse IP (avec IP pour Internet Protocol) est un numéro d'identification qui est attribué à chaque branchement d'appareil à un réseau informatique utilisant l'Internet Protocol. Il existe des adresses IP de version 4 et de version 6. La version 4 est actuellement la plus utilisée : elle est généralement représentée en notation décimale avec quatre nombres compris entre 0 et 255, séparés par des points, ce qui donne par exemple : 212.85.150.134.

 

Adresse MAC : (Media Access Control address) est un identifiant virtuel stocké dans une carte mère ou une interface graphique similaire et utilisé pour attribuer mondialement une adresse unique au niveau de la couche de liaison (couche 2 du modèle OSI). C'est la partie inférieure de celle-ci (sous-couche d'accès au média – Media Access Control) qui s'occupe d'insérer et de traiter ces adresses au sein des trames transmises. Elle est parfois appelée adresse ethernet,

 

ADSL : L’Asymmetric Digital Subscriber Line (ADSL) est une technique de communication qui permet d'utiliser une ligne téléphonique ou une ligne RNIS pour transmettre et recevoir des données numériques de manière indépendante du service téléphonique proprement dit (contrairement aux modems dits analogiques). Cette technologie est massivement mise en œuvre par les fournisseurs d'accès à Internet pour le support des accès dits « haut-débit ».

 

ARPANET : est le premier réseau à transfert de paquets développé aux États-Unis par la DARPA. Le projet fut lancé en 1969 et la première démonstration officielle date d'octobre 1972.

 

ASP (Active Server Pages) : cette technique permet de construire des pages dynamiques, des sites et des applications WEB sur un serveur Windows. Langage de script permettant de faire des traitements sur des bases de données pour les publier sur Internet après les avoir mises en forme. Ce langage est développé par Microsoft.

 

B


C

 

Client : Les clients sont des ordinateurs ou des logiciels qui accèdent aux ressources partagées fournies par un serveur de réseau.

 

Client/Serveur : L'environnement client/serveur désigne un mode de communication à travers un réseau entre plusieurs programmes ou logiciels : l'un, qualifié de client, envoie des requêtes ; l'autre ou les autres, qualifiés de serveurs, attendent les requêtes des clients et y répondent. Par extension, le client désigne également l'ordinateur sur lequel est exécuté le logiciel client, et le serveur, l'ordinateur sur lequel est exécuté le logiciel serveur.

 

Commutateur : (voir SWITCH)


Concentrateur : (voir HUB)

 

D

 

DNS : (Domain Name System ou système de noms de domaine): est un service permettant d'établir une correspondance entre une adresse IP et un nom de domaine et, plus généralement, de trouver une information à partir d'un nom de domaine.
E

F

 

FAI : (voir Fournisseur d'accès internet)

 

Fournisseur d'accès internet : On l'appelle aussi provider, mot provenant de l'appellation anglaise ISP, qui signifie Internet Service Provider (traduction: Fournisseur de services Internet). C'est un service (la plupart du temps payant) qui vous permet de vous connecter à Internet.


G

H

 

Hebergeur : Un hébergeur Internet (ou hébergeur Web) est une entité ayant pour vocation de mettre à disposition des internautes des sites web conçus et gérés par des tiers.

 

HUB (ou concentrateur) : Un concentrateur est un élément matériel permettant de concentrer le traffic réseau provenant de plusieurs hôtes, et de régénérer le signal. Le concentrateur est ainsi une entité possédant un certain nombre de ports (il possède autant de ports qu'il peut connecter de machines entre elles, généralement 4, 8, 16 ou 32). Son unique but est de récupérer les données binaires parvenant sur un port et de les diffuser sur l'ensemble des ports. Tout comme le répéteur, le concentrateur opère au niveau 1 du modèle OSI, c'est la raison pour laquelle il est parfois appelé répéteur multiports.

 

HTML (HyperText Markup Language ) : C'est le langage universelle utilisé sur les pages Web lisibles par tous les Navigateurs Web (Internet Explorer, Netscape, Mozilla, etc...). Ce langage fonctionne suivant l'assemblage et la combinaison de balises permettant de structurer et donner l'apparence voulue aux données textes, images et multimédias suivant la mise en page voulue.

 

I

 

Infogérance : est un service défini comme le résultat d’une intégration d’un ensemble de services élémentaires, visant à confier à un prestataire informatique tout ou une partie du système d'information (SI) d’un client, dans le cadre d’un contrat pluriannuel, à base forfaitaire, avec un niveau de services et une durée définie (définition de l'AFNOR). En d’autres termes, c’est l’externalisation de tout ou partie de la gestion et de l’exploitation du SI à un prestataire informatique tiers (SSII nouvellement appelé ESN). Cette mission doit s’effectuer dans la durée et non de manière ponctuelle.
Internet : Système mondial d'interconnexion de réseau informatique, utilisant un ensemble standardisé de protocole de transfert de données. C'est donc un réseau de réseaux, sans centre névralgique, composé de millions de réseaux aussi bien publics, privés, universitaires, commerciaux et gouvernementaux. Internet transporte un large spectre d'information et permet l'élaboration d'applications et de services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web.

Internet ayant été popularisé par l'apparition du World Wide Web, les deux sont parfois confondus par le public non averti. Le World Wide Web n'est pourtant que l'une des applications d'Internet.

Intranet : Réseau informatique utilisé à l'intérieur d'une entreprise ou de toute autre entité organisationnelle utilisant les techniques de communication d'Internet (IP, serveurs HTTP).
J

K


L
LAN : (voir réseau local)

 

Langage descriptif : L’ Histoire de l’écrit nous enseigne que le texte est découpé en éléments distincts (titre, sous-titre, paragraphe, note, etc.) et que la typographie introduit des valeurs

de force (gras, italique, souligné, etc.) pour attirer l’attention du lecteur . On opose aussi le language déscriptif (statique) avec le language interpreté (dynamique).
Langage interprété : En informatique, un programme écrit en langage interprété n'est pas exécuté directement par la machine mais par un autre programme appelé interprète ; il doit être en fonctionnement sur la machine où l'on veut lancer un programme interprété. Au contraire, un programme écrit en langage compilé est traduit en instructions lisibles par la machine (code natif) et peut être exécuté indépendamment de tout autre programme (à l'exception du système d'exploitation, dans la plupart des cas).
Quelques exemples de langages parfois interprétés : PHP, Javascript, Ruby, Perl, les langages de script en général.
Méta-langage : Langage utilisé pour décrire un autre langage

M

 

Modèle OSI : En 1979, l'ISO (international standard organisation) développa un standard de communication entre ordinateurs. Ce modèle appelé OSI ( Open Systems Interconnection ), est organisé en 7 couches superposées qui définissent les fonctions des protocoles de communications.

- Physique

  • - Liaison
  • - Réseau
  • - Transport
  • - Session
  • - Présentation
  • - Application

Quelques moyens mnémotechnique : Les mots des phrases suivantes ont des initiales identiques à celles des couches, dans l'ordre ci-dessus ( P L R T S P A ) :
1. Partout Le Roi Trouve Sa Place Assise
2. Pour Le Réseau Tout Se Passe Automatiquement
3. Petit Lapin Rose Trouvé à la S.P.A.

N

 

NAT : (Network Address Translation) Mécanisme de translation d'adresses  mis au point afin de répondre à la pénurie d'adresses IP avec le protocole IPv4 (le protocole IPv6 répondra à terme à ce problème).

 

Nœuds réseau : Ordinateur personnel ou autre unité connecté au réseau par l'intermédiaire d'une carte de réseau ou d'un pilote de LAN. Un serveur, un poste de travail, un routeur, une imprimante ou un télécopieur peuvent constituer un noeud de réseau.

 

Nom de domaine : Toute machine sur l’Internet est identifiée par une suite de chiffres (adresse IP) difficilement mémorisables. Pour simplifier cette identification, il a été décidé de faire correspondre à chaque adresse IP un nom différent : le nom de domaine.

Un nom de domaine est constitué d'une suite de caractères (de A à Z, de 0 à 9 et le tiret) correspondant au nom d'une société, d'une marque, d'une association, d'un particulier, etc. ; et d'un suffixe appelé aussi TLD (.fr, .de, .ca, .jp, .net, .com, etc.).

O

P

 

PHP ( Pre-HyperTexte-Processor ) : PHP est un langage utilisé dans des applications web pour écrire des scripts HTML. L'essentiel de sa syntaxe est empruntée aux langages C, Java et Perl, mais y est ajouté plusieurs fonctionnalités uniques. Le but premier de ce langage est de permettre aux développeurs web de concevoir rapidement des sites aux pages dynamiques.

 

Protocole : Ensemble des conventions nécessaires pour faire coopérer des entités distantes, en particulier pour établir et entretenir des échanges d'informations entre ces entités.

 

Q

R

 

Requête : Une requête est un mot, expression ou groupe de mots employés pour passer des instructions à un outil de recherche afin de localiser des pages/sites sur le sujet recherché.

 

Réseau d'accès : Réseau sur lequel les utilisateurs connectent directement leurs équipements terminaux afin d’accéder aux services.

 

Réseau étendu : Réseau généralement constitué de plusieurs sous-réseaux hétérogènes et s'étendant sur une région ou un pays entier.

 

Réseau d'interconnexion : On entend par interconnexion la liaison physique et logique des réseaux ouverts au public exploités par le même opérateur ou un opérateur différent, afin de permettre aux utilisateurs d'un opérateur de communiquer avec les utilisateurs du même opérateur ou d'un autre, ou bien d'accéder aux services fournis par un autre opérateur. Les services peuvent être fournis par les parties concernées ou par d'autres parties qui ont accès au réseau. L'interconnexion constitue un type particulier d'accès mis en oeuvre entre opérateurs de réseaux ouverts au public.

 

Réseau local : (Local Area Network en français Réseau Local) Il s'agit d'un ensemble d'ordinateurs appartenant à une même organisation et reliés entre eux dans une petite aire géographique par un réseau, souvent à l'aide d'une même technologie (la plus répandue étant Ethernet).

 

Routable : Que l'on peut router. Se dit en particulier des protocoles.

Sur l'Internet, une adresse non routable est une adresse qui ne sera pas routée parce qu'elle appartient à des plages définies comme telles, et ne devant être utilisées que sur des réseaux strictement locaux. Ces adresses vont de 10.0.0.0 à 10.255.255.255, de 172.16.0.0 à 172.31.255.255 et de 192.168.0.0 à 192.168.255.255.

Routeur : est un équipement d'interconnexion de réseaux informatiques permettant d'assurer le routage des paquets entre deux réseaux ou plus afin de déterminer le chemin qu'un paquet de données va emprunter.

 

S

 

SDSL : Symmetric DSL. Cette technologie ne permet pas comme l'ADSL le transport simultané de la voix et des données, mais le transport d'un débit équivalent dans le sens montant et descendant, réglable de 64 kbit/s à 2 Mbit/s en fonction des besoins et de la caractéristique de la ligne.

 

Serveur : On appelle logiciel serveur un programme qui offre un service sur le réseau. Le serveur accepte des requêtes, les traite et renvoie le résultat au demandeur (client). Le terme serveur s'applique à la machine sur lequel s'exécute un logiciel de service.

 

Services : un service est un programme informatique permettant la communication et l'échange de données entre applications et systèmes hétérogènes dans des environnements distribués. Il s'agit donc d'un ensemble de fonctionnalités exposées sur internet ou sur un intranet, par et pour des applications ou machines, sans intervention humaine, et de manière synchrone.
SGML (Standard Generalized Markup Language ou langage normalisé de balisage généralisé ) : est un langage de description à balises, de norme ISO (ISO 8879:1986).

 

Switch : (ou commutateur réseau)  est un équipement qui relie plusieurs segments (câbles ou fibres) dans un réseau informatique et de télécommunication et qui permettent de créer des circuits virtuels. La commutation est un des deux modes de transport de trame au sein des réseaux informatiques et de communication, l'autre étant le routage. Dans les réseaux locaux (LAN), il s'agit le plus souvent d'un boîtier disposant de plusieurs ports Ethernet (entre 4 et plusieurs centaines), il a donc la même apparence qu'un concentrateur (hub). Contrairement à un concentrateur (hub), un commutateur ne reproduit pas sur tous les ports chaque trame qu'il reçoit : il sait déterminer sur quel port il doit envoyer une trame, en fonction de l'adresse à laquelle cette trame est destinée.

 

T

 

TCP / IP : (Anglais : Transmission Control Protocol/Internet Protocol)

Ensemble de protocoles standard de l'industrie permettant la communication dans un environnement hétérogène. Protocole de la couche Transport, il fournit un protocole de gestion de réseau d'entreprise routable ainsi que l'accès à Internet. Il comporte également des protocoles de la couche Session. Pour être en mesure d'échanger des paquets entre différents ordinateurs, TCP/IP exige de spécifier les trois valeurs suivantes : une adresse IP, un masque de sous-réseau et une passerelle (routeur) par défaut. Le protocole TCP/IP comporte de nombreux éléments.
URL  (Uniform Ressource Locator): en anglais et se traduit par « repère uniforme de ressource » en français. L'url est également appelée adresse web et permet de mémoriser plus facilement une adresse IP. Cette chaîne de caractères désigne l'endroit où sont stockées les informations sur Internet. Chaque document html d'un site web comporte sa propre adresse URL. Par conséquent, c'est par cette adresse qu'un site va pouvoir être accessible.


U

V

W

 

W3C (World Wide Web Consortium) :  est une organisation non lucrative permettant définir des standards pour les technologies liées aux web. Il est important de noter que du point de vue européen, les standards fournit par cet organisme ne sont que des recommandations et non des normes standardisés. Cela permet de guider les technologies du web dans une même direction sur le long terme et ainsi améliorer leur compatibilité. Par la même occasion cela permet de mettre en place des directives sur des sujets variées (exemple: l'accessibilité).

Le W3C a été fondé en octobre 1994 par Tim Berners-Lee qui n'est autre que le co-inventeur du Worl Wide Web. Son président actuel est par ailleurs Tim Berners-Lee. Aujourd'hui cet organisme supervise un ensemble de standards tel que HTTP, HTML, xHTML, CSS, URL, XML, SVG, PNG et bien d'autres.

WAN  (Wide Area Network ou réseau étendu) :  interconnecte plusieurs LANs à travers de grandes distances géographiques.

 

WLAN : Réseau local utilisant les ondes radio pour assurer la circulation d'informations entre les machines (ordinateurs ou périphériques) ainsi reliées entre elles.

 

World Wide Web : littéralement la « toile (d’araignée) mondiale », communément appelé le Web, parfois la Toile, est un système hypertexte public fonctionnant sur Internet qui permet de consulter, avec un navigateur, des pages accessibles sur des sites. L’image de la toile d'araignée vient des hyperliens qui lient les pages web entre elles. Le Web n’est qu’une des applications d’Internet.

 

X

 

XHTML eXtensible HyperText Markup Language : dit XHTML, est un langage de balisage servant à écrire des pages pour le World Wide Web. Conçu à l'origine comme le successeur d'HTML, XHTML se fonde sur la syntaxe définie par XML, plus récente, mais plus exigeante que celle définie par SGML sur laquelle repose HTML : il s'agit en effet de présenter un contenu affichable non seulement par les ordinateurs classiques, mais également sans trop de dégradation par des PDA bien moins puissants.

 

XML (Extensible Markup Language, « langage de balisage extensible ») : Évolution du langage SGML permettant aux concepteurs de documents HTML de définir leurs propres marqueurs, dans le but de personnaliser la structure des données qu'ils comptent présenter.

Le XML est une recommandation du W3C. L'objectif initial de XML était de faciliter le partage de textes et d'informations structurées, par exemple au travers de l'Internet, en séparant le contenu (les données) du contenant (la présentation des données).

Y

Z

K2I Services informatique

à Montpellier dans l'hérault

 

135, Traverse de l'escoutaire 34830 Clapiers
Tél: 06.68.39.00.01 - Contact